Derniers articles

Meilleures ventes

Cyril Rool

Cyril Rool

Cyril Rool, la gauche sécateur

Pour son premier match en professionnel, le 2 août 1994, avec Bastia, face à Metz, le tout jeune Cyril Rool est expulsé. La raison ? Un coup de pied donné à un adversaire. Le ton était donné. Le garçon est un sanguin, un découpeur, qui au fil de sa longue carrière en Ligue 1 va récolter 22 cartons rouges. Record en cours. Une légende de notre championnat.

 

Lors de sa deuxième saison, il se bat avec le regretté Marc-Vivien Foé. Expulsés, les deux joueurs termineront de s’expliquer en rentrant aux vestiaires. Il était comme ça Cyril, fallait pas trop le chauffer.

En passant du sud au nord, de Bastia à Lens, en 1998, le tempérament reste le même, le jeu sur le terrain aussi. Entre deux expulsions, il prend le temps de casser le nez d’un jeune du centre de formation d’un subtil coup de tête, et de saluer les supporters Troyens d’un bras d’honneur. Normal.

Lassé du bonhomme, Martel l’envoie à Marseille lors de la saison 2001-2002. Mésentente avec Tapie, quatre petits matchs pour l’OM, un rouge. L’honneur est sauf. Il terminera la saison à Monaco, avant de retrouver le Nord jusqu’en 2004.

 

2004-2005 marquera les retrouvailles avec l’un de ses mentors. Il signe aux Girondins de Bordeaux (quoi de plus logique pour cet amateur de rouge ?), où officie déjà un certain Jurietti, autre poète du ballon rond. Stupeur sur les terrains d’entraînement du Haillan. Les deux compères se séparent pourtant au bout d’une saison, lorsque Rool décide de retrouver ce sud qu’il aime tant.

Direction l’OGC Nice, équipe entrainée par le non moins sanguin Frédéric Antonetti. Enfin apprécié pour ce qu’il est, la connexion se fait instantanément. Rool devient une idole au Stade du Ray. Pas vraiment technique, pas vraiment rapide, Rool serait un joueur anonyme du championnat sans son engagement légendaire. Sur le terrain, c’est un guerrier, prêt à tout pour défendre son maillot. Un attachement à ses couleurs qui lui vaudra l’honneur de porter le brassard, en l’absence d’Echouafni. On pourrait alors le croire assagi…

Mais histoire de tenir la cadence et d’honorer sa réputation, il provoque une bagarre générale, en septembre 2006, lors d’une rencontre face à l’AS Nancy-Lorraine. Les coups pleuvent, les cartons aussi. Pour Cyril, c’est un peu Noël avant l’heure !

 

Pour finir son petit tour des côtes méditerranéennes, il signe à l’OM en 2009. Barré par Gabi Heinze, il ne joue que deux matchs. Suffisant pour ajouter à son palmarès le titre de Champion de France et la Coupe de la Ligue.

Après une saison, il décide de mettre un terme à une carrière bien remplie, pour le plus grand bonheur des attaquants du championnat de France !

 

 

Rool en chiffres :

 

  • Né le 15 avril 1975
  • 443 matchs, 27 cartons rouges, 187 jaunes
  • 353 matchs de championnat, 22 cartons rouges, 156 jaunes

 

Palmarès :

 

  • Coupe Intertoto 1997, SC Bastia
  • Coupe de la Ligue 1999, RC Lens
  • Champion de France et Coupe de la Ligue 2010, OM

 

 

Laisser un commentaire

* Nom :
* E-mail : non publié
   Site internet (Adresse avec http://)
* Commentaire :
Tapez le code :